JavaScript désactivé ! L’envoi d’une commande N’EST PAS possible si l’exécution des codes JavaScript est désactivée !
Vous ne bénéficiez pas de toutes les fonctionnalités du site Internet. Veuillez contrôler vos paramètres Internet. Pour pouvoir réaliser vos achats sans problème, nous vous recommandons d'activer JavaScript. Adressez vos questions à webmaster@conrad.ch
{{#unless user.loggedIn}} {{#xif " digitalData.page.category.pageType !== 'checkout_confirmation' " }}
{{/xif}} {{/unless}}
Langue:
{{#xif " digitalData.page.category.pageType !== 'Checkout' " }} {{#xif " digitalData.page.category.pageType !== 'Cart' " }} {{#xif " digitalData.page.category.pageType !== 'Direct Order' " }}
Commande directe

:

>

Aucun article n'a été trouvé.
L'article souhaité n'est malheureusement pas disponible.
Commande directe / chargement de liste d'articles
Entrez simplement le numéro de commande dans le champ supérieur et les articles seront placés dans votre panier.

Vous avez plusieurs articles?
Ici, vous pouvez charger une liste d'articles et transmettre confortablement les articles à votre panier.
{{/xif}} {{/xif}} {{/xif}}

»»» Livraison garantie pour Noël* & période de retour prolongée** «««

La réalité augmentée - une version de l'avenir pour 2025

Quels changements apportera la réalité augmentée à notre vie quotidienne ? Une version de l'avenir (capture d'écran : youtube.com/The CGBros).

Les lunettes et les lentilles de contact étendent notre réalité ; en 2025, chacun en portera et commandera avec des gestes. Comment sera la réalité augmentée à l'avenir ?

Réalité augmentée - une vision du futur

En 2025, les objets connectés portables sont monnaie courante ; une nouvelle montre connectée ne fait plus les gros titres. Des lunettes ou des lentilles de contact à réalité augmentée se portent tout naturellement pour percevoir la réalité de façon étendue. S’il était encore indispensable, aux débuts de la réalité augmentée, de tenir la tablette ou le smartphone en face de soi à en attraper des courbatures aux bras, en 2025, ces désagréments font partie du passé depuis longtemps : des lunettes et des lentilles de contact sont disponibles pour tout le monde, pas seulement pour les personnes ceux dont la vue doit être corrigée.

Augmented Reality – eine Zukunftsvision
Dans le futur, en 2025, la réalité augmentée est chic, confortable et pratique (capture d'écran : youtube.com/microsoft).

Les lunettes ne comportent pas de boutons ni de petits interrupteurs - sinon les lentilles de contact n’existeraient pas comme alternative. En 2025, nous commandons tout cela avec des gestes : dans le futur, la réalité augmentée est chic, confortable et pratique. Parfois, elle nous énerve également : être assailli de publicités personnalisées est fatigant les jours où l'on n’a aucune envie de recevoir de publicité. Bien qu'entre-temps il existe un bloqueur de publicités intempestives pour les objets connectés portables à réalité augmentée, il est regrettable que ce dernier ne soit pas encore très fiable.

La réalité augmentée vous assiste lors de vos achats

Autrefois, cela signifiait de rester chez soi pour faire ses achats. Aujourd'hui, cela va de soi pour qui le souhaite mais il est encore possible de fréquenter les centres commerciaux. Le commerce de détail existe encore mais leur chiffre d’affaires a fortement baissé. Les accros au shopping ont différentes possibilités pour assouvir leur passion :

À la place d'une tablette ou d'un smartphone, on utilise des lentilles de contact à réalité augmentée pour faire ses courses confortablement installé sur le canapé (capture d'écran : youtube.com/The CGBros).

Le shopping en ligne peut se faire comme avant confortablement depuis le canapé. Au lieu d'utiliser une tablette ou un smartphone ou même un ordinateur, il suffit de porter d’élégantes lunettes connectées ou des lentilles de contact ou même une montre connectée qui projette désormais des hologrammes parfaitement visibles. On accède à une boutique de confiance, on fouille, on s’informe et on achète. Le manque d’informations relatives aux processus de fabrication a introduit un changement : les consommateurs doivent admettre - puisque ils l’ont constamment devant les yeux - à quel point les prix bon marché et les productions peu chères sont liés. Par ailleurs, les constituants sont aujourd'hui nettement plus propres qu’il y a quelques années, lorsque la réalité augmentée s’est lancée à la conquête du monde. Le Ministère de la Santé a décidé un jour d’obliger les fabricants à indiquer les éventuels plastifiants et autres éléments toxiques dans les informations relatives au produit. Et le client qui lit ces informations n’a plus envie d’acheter les produits concernés. En 2025, les conditions de production ainsi que les matériaux de production utilisés sont nettement plus humaines.

« Quelles que soient nos envies, la réalité augmentée indiquera l'objet du désir. Si je souhaite doter mon salon d’un canapé confortable, je projette l’hologramme du canapé directement dans le salon. Il est également d’essayer mais il faut, pour cela, remplacer les lunettes de réalité augmentée par des lunettes de réalité virtuelle. Si je souhaite acheter un nouveau t-shirt, l’essayage se fait devant mes yeux : mon corps est scanné depuis longtemps et mes lunettes peuvent me montrer si le t-shirt me va bien. »

Pour cette raison, la taille des magasins s’est également réduite : les cabines d’essayage sont devenues superflues car il suffit de regarder un article pour l’essayer. L’essayage se déroule totalement de façon virtuelle et le t-shirt à la bonne taille sera livré au domicile de l'acheteur par un drone le jour même. Pour les acquisitions plus complexes, nécessitant davantage de renseignements, on reçoit un résumé : on peut voir ainsi l'objet, son montage et son entretien. Le monde est devenu plus simple !

La réalité augmentée et la presse : Bienvenue à Poudlard !

Lors de la sortie en salles du premier Harry Potter au début de ce millénaire, ce n’était encore que pure fiction que des personnages dans des images et des journaux s’animent et interagissent avec le lecteur. En 2025, cela fait partie du quotidien : bâtiments, panneaux publicitaires et colonnes d'affichage servent de supports publicitaires interactifs.

Aujourd'hui déjà, divers magazines testent les possibilités de la réalité augmentée (capture d'écran : youtube.com/EngineCreative).

Les lentilles de réalité augmentée scannent les surfaces dès que le regard se porte dessus et le consommateur reçoit ainsi de la publicité personnalisée. Parfois, ça fonctionne bien. Parfois, pas du tout. En 2025, les bloqueurs de publicité sont à utiliser avec précaution parce qu’ils ne peuvent pas encore faire la distinction entre de vraies informations ou des publicités. Vous en ferez l’expérience.

Aller au musée et étudier l'art et l’histoire redevient un plaisir et un des loisirs préférés pour de nombreuses personnes. Fini le temps où on devait lire des contenus statiques ! Le musée des beaux-arts de Cracovie est l'un des pionniers historiques : dès 2011, la direction du musée a réuni 8 tableaux et a fait jouer par des acteurs les histoires que les tableaux racontaient jusqu'à présent en silence. Autrefois, il fallait encore tenir le smartphone face au tableau afin d’observer la scène jouée. Aujourd'hui, tout le monde porte des lunettes ou lentilles de contact connectées, c’est aussi simple que cela.

Le futur de la réalité augmentée : nous parcourons le monde

En 2025, les systèmes de navigation classiques ou les applications de navigation sur smartphone appartiennent au passé. Les lunettes à réalité augmentée assurent cette fonction de façon totalement autonome :

« En voiture, nos lunettes ou lentilles de contact réfléchissent pour nous. Des flèches destinées à indiquer la direction semblent reposer sur la chaussée mais également la sécurité routière s’est grandement améliorée : l'assistant de voie de circulation indique la voie en rouge dès que le conducteur dévie de sa trajectoire. En cas d’embouteillage, les lunettes de réalité augmentée demandent au conducteur s’il souhaite emprunter un autre itinéraire pour éviter le bouchon. »

La distancemètre embarqué est associé aux lunettes de réalité augmentée pour activer également un signal d'alerte rouge si la distance minimale de sécurité par rapport au véhicule devant nous est insuffisante. Si le regard du conducteur s’attarde trop longtemps hors de la route, l'appareil émet un bip sonore qui devient de plus en plus fort. Et si des chocs sont perçus, le poste de police le plus proche est contacté automatiquement.

En 2025, lorsque nous flânons dans les rues et que nous apercevons des passants, leurs noms et prénoms sont visibles. Certains renvoient vers des liens supplémentaires concernant leurs besoins actuels. Par exemple : l’homme, qui attend devant le glacier, cherche un nouvel emploi d'ingénieur et je peux même demander la lecture de son CV. La femme à côté cherche encore une place en maternelle pour son enfant. Le garçon qui joue derrière n'a pas encore 18 ans. Pour des raisons de protection des données, son nom reste masqué. C’est automatique pour les mineurs. Par contre, les adultes peuvent décider eux-mêmes de s’identifier ou pas.

L’économie collaborative (économie du partage) est en plein essor : si on regarde avec ses lunettes de réalité augmentée, divers objets apparaissent près des visages des personnes lorsque la fonction est activée. Par exemple, l’homme devant le glacier ne cherche pas seulement un emploi mais il souhaite également louer sa voiture en autopartage. Le voisin partage sa perceuse avec d'autres voisins et la femme, qui cherche une place en maternelle, ferait don de son ancien landau. Les petites annonces au sens classique ont disparu : nous regardons les personnes et avons connaissance immédiatement de leurs demandes ou de leurs offres.

Quel avenir pour la réalité augmentée ?

Nous avons déjà bien accueilli les débuts de la réalité augmentée : les informations complémentaires qui s'affichent pour les téléspectateurs, reposent sur la technologie de la réalité augmentée, la médecine applique avec succès la réalité augmentée pour des opérations complexes et l'industrie en profite également. Dans notre scénario prospectif, nous avons principalement abordé les attentes probables des consommateurs.

Pensez-vous que notre vision est réaliste ? Les flux de données, auxquels nous serons confrontés où que nous soyons, nous inonderont-ils tous ou nous apporteront-ils des connaissances qui amélioreront la vie quotidienne et le confort ?

Comment vivrons-nous dans un monde où le consommateur n’a plus besoin d’aller chercher des informations car les informations viendront à l'utilisateur ?

Vers le haut